Avis de convocation pour l’AGA 2017

Avis de convocation pour l’AGA 2017 de l’Action boréale de l’Abitibi-émiscamingue

Chers membres,

Vous savez pourquoi le gouvernement tarde tant à compléter le réseau québécois d’aires protégées promis depuis 1992 ? Pourquoi il permet régulièrement l’exploitation des ressources dans des territoires pourtant réservés à la survie du caribou des bois ?

C’est parce que – comme on l’entend de plus en plus souvent et même jusque dans les instances industrielles – « Le beau bois, y en n’a plus ». Il est maintenant petit, le bois, lointain et cher à récolter.

À bien des égards, il est hautement probable que le gouvernement soit aujourd’hui en effraction par rapport à ses propres lois : intensité démesurée de la récolte, protection défaillante des espèces menacées, obstruction à la création d’aires protégées, etc.

Cette année, l’Action boréale a pu empêcher la déportation de caribous forestiers vers le zoo de Saint-Félicien. Cette belle bête représente un symbole important puisqu’elle demande d’assez grands espaces sauvages pour prospérer.

À ce sujet, le mois dernier, l’Action boréale a accueilli à Val d’Or une délégation de groupes (Greenpeace, Snap et Boréalisation) pour établir un mode de concertation en prévision d’imminents combats communs.

Vous savez combien interminable et pénible constitue l’ajout d’un seul kilomètre carré à notre réseau d’aires protégées, figé à 9.34% du territoire, et ce, depuis des lunes et des lunes. Or voici que le gouvernement va décréter prochainement – sans aucune consultation publique – l’instauration rapide d’aires d’intensification de production ligneuse (AIPL) à hauteur de 15% du territoire. C’est à dire : des forêts artificiellement créées au bénéfice des compagnies. Comme elles seront établies sur les terrains les plus productifs de nos forêts, elles empiéteront fatalement sur des territoires sauvages que nous voulons préserver. Et il n’y en n’a plus beaucoup, de ces territoires. Nous sommes profondément choqués par cette décision unilatérale.

Invitation vous est faite pour se réunir, samedi le 9 septembre à Kinawit, petit paradis bien organisé par la communauté algonquine, à une quinzaine de kilomètres au sud de Val d’Or (255, chemin des Scouts), à 13 heures pour une balade en forêt. Pour le souper, chacun apporte sa nourriture et ce qu’il veut boire (cuisine et BBQ disponibles sur place). Feu de camp en soirée : apportez vos instruments de musique. Vous y rencontrez ce jour même, madame Jacinthe Tessier, nouvelle coordinatrice de l’Action boréale.

Richard Desjardins,
El vice-président.

P.S. Une douzaine d’éminents artistes nous ont offert gracieusement une de leurs oeuvres pour contribuer au financement de notre association. (Entre autres : Armand Vaillancourt, Marc Séguin, Frank Polson…). Elles seront dévoilées au Centre d’exposition de Rouyn-Noranda lors de la tenue du prochain Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue débutant le 28 octobre prochain. Les oeuvres seront exposées jusqu’à mi-décembre.

Ordre du jour de l’AGA du 10 septembre 2017 (PDF)